Giant with one hundred eyes

« Giant with one hundred eyes », photo-installation, 2015. View from the show « BOTSCHAFT/en/er », Transmitter, Berlin.

« Giant with one hundred eyes » (Géant avec cent yeux), installation, 2015. Vue de l’exposition « BOTSCHAFT/en/er », Transmitter, Berlin.


« Giant with one hundred eyes » is a photographic installation. The buildings under construction from the pictures are the Bundesnachtrichdienst, the secret service agency, in Berlin.
The composition is offering a visual route around the complex, and underlines its structure with closeups, framings and transparency.
The question is our position, in relation to this type of architecture, with the knowledge of its function. We are outside of the buildings, the structures and monitoring systems are preventing any admissions. But we are also inside, our personal data will be stocked and analysed by this agency.


The name of the installation comes a giant of the Greek mythology, Panoptes, which gave Panopticon. He was a watchman who had one hundred eyes. As only a few of his eyes would sleep at a time, there were always eyes still awake.

Les bâtiments représentés sur ces images font partis d’un complexe formant le nouveau siège du Bundesnachrichtendienst (BND), les services secrets allemands, à Berlin.
La composition propose un itinéraire visuel autour du complexe architectural, en y soulignant sa structure par des gros plans, des jeux de cadrage et de transparence. La question est notre position, par rapport à une architecture ce type, avec la connaissance de sa fonction. Nous restons physiquement à l’extérieur des bâtiments, les structures et systèmes de surveillance nous en en empêchent l’entrée. Mais nous sommes aussi à l’intérieur, nos données personnelles seront en effet stockées et analysées par ce service.


Le nom de l’installation vient du nom d’un géant de la mythologie grecque, Panoptes, qui a donné panoptique. Le géant était un gardien qui possédait cent yeux. Comme seulement quelques-uns dormaient en même temps, il y en avait toujours d’éveillés.

Previous Image
Next Image

back to Works